Destination l’Argentine

Holà les amis,

Qui n’a jamais souhaité partir à l’aventure et voyager en terre inconnue ?! Ce n’est certainement pas moi qui vous répondra par la négative.

Pour vous refaire l’histoire : c’était un soir d’hiver, je dînais avec Pauline, une de mes meilleures amies, lorsqu’elle me parle de son envie d’ailleurs : l’Argentine. Ni une ni deux, nous nous imaginons un trip de 3 mois en Amérique du Sud. Je vous l’accorde, les projets x bouteille de rouge sont souvent foireux, mais celui-ci m’a semblé plutôt réel lorsque le lendemain matin je me suis réveillée avec un e-mail hors du commun. Aude, de l’agence de voyage Franco-Argentine, « Argentina Excepcion« , m’a contacté afin de me proposer un itinéraire adapté et sur mesure pour 3 mois en Amérique du Sud. Si ce n’est pas un signe ça … Je vous propose donc de découvrir à quoi ressemblerait mon séjour si demain je partais en Argentine !

Evita nous voilà !

Un continent lointain mais accessible, fascinant et mystérieux, de la jungle à la montagne en passant par le sable blanc des plages au bord du Pacifique ou de l’Atlantique, mais oui, il s’agit bien de l’Amérique du Sud ! A travers 3 articles, allons à la découverte de l’Argentine, le Chili et le Pérou et leurs possibilités d’évasion pour un voyage de plusieurs mois. On enclenche sur les grands espaces : l’Argentine, pays de la Pampa, de la Patagonie, terre du Tango, nous tend les bras. Grande comme cinq fois la France, il y a de quoi s’occuper quand on part pour quelques mois.

Buenos Aires

Après quelques longues heures d’avion, on arrive enfin dans la capitale. Il y a déjà une foule de choses à voir et à faire ici : déguster une Parilla, pièce de viande grillée, dans le quartier de Palermo ; se recueillir sur la tombe d’Eva Peròn au cimetière de Recoleta, équivalent du Père Lachaise français ; en prendre plein les yeux sur le caminito bordé de maisons colorées à la Boca et pour les passionnés un  match de foot au stade de la Bombonera, dans ce même quartier, qui a vu se déployer le talent de Maradona. On sent une atmosphère particulière à Buenos Aires, mélange d’une vie citadine et fourmillante d’activité avec la quiétude des Argentins, leur sens de la fête et la verdure qu’on y trouve. Pour les fêtard d’ailleurs, c’est à Palermo que vous dénicherez tous les bars et boîtes de nuit. Si vous préférez découvrir le Tango, direction San Telmo, quartier historique qui abrite les milongas et leurs danseurs, ainsi qu’un fabuleux marché le dimanche. Enfin, il ne faut pas oublier de passer par Congreso et Microcentro pour traverser la avenida 9 de Julio, la plus large du monde, la casa Rosada, soit la maison blanche locale ou encore l’opéra à l’acoustique exceptionnelle. En somme, prenez une bonne semaine pour profiter des musées, spectacles, marchés que la ville vous propose !

Tango à San Telmo

Iguazu

En avion pour plus de confort (et de rapidité !) ou après environ 17 petites heures de car, on arrive à Iguazu, à la pointe de l’Argentine en bordure du Paraguay et du Brésil. D’ailleurs, pour admirer ce chef d’œuvre de la nature et ces chutes d’eau époustouflantes, il faut passer du côté brésilien permettant d’avoir une vue d’ensemble, avant de profiter de la végetation luxuriante et des circuits de randonnée côté Argentin. Faites étape à Puerto Iguazo au moins trois jours, afin d’optimiser votre séjour, traverser la frontière et effectuer plusieurs randonnées.

excursion_iguacu (1)

Route 40

Qui a dit que seule la route 66 valait le détour ? Son alter ego en Argentine, la route 40, promet un bon mois de pure folie ! Du Nord au Sud du pays, en longeant la chaîne andine, la route 40 s’étale sur  plus de 5 000 looooongs kilomètres. Elle nous mène au bout du monde, à Ushuaïa ! Il faut choisir une voiture confortable, très confortable … Quelques chiffres d’abord, attention la tête : la route passe par 11 provinces, 3 régions, 20 parcs nationaux et réserves naturelles, 5 sites UNESCO, 13 lacs et 1 chemin des Incas. Elle culmine par endroits à 5 000 mètres d’altitude.

   C’est parti !

1,2,3 attention au départ ! C’est à La Quiaca, à la frontière Bolivienne que la voiture se met en branle. Après 70 km, petite pause au Laguna Pozuelo, réserve naturelle où se contemple de nombreux oiseaux, dont de merveilleux flamants roses. Ensuite, on arrive à la Puna, dans les hauts-plateaux désertiques. Des volcans nous toisent à plus de 5 000 mètres d’altitude. En continuant sur la route, on fait un léger détour sur la route 9 pour remplir la tête et l’appareil photo de la Montagne aux 7 couleurs, la Quebrada Humahuaca, et visiter les vestiges précolombiens et coloniaux dans le village de Purmamarca. Ce site est même classé à l’UNESCO ! On jette également un œil du côté des Salinas Grandes, désert de sel perché à 4 000 mètres. Fin du détour, et on poursuit le voyage en rejoignant Salta. Cette ville coloniale offre un superbe patrimoine géologique, à explorer en rayonnant autour de la ville. Ne manquez pas le village de Cachi et ses maisons blanches ! En louvoyant sur une route vertigineuse à travers les vallées Calchaquies, on admire la Quebrada de Flechas, paysage à imprimer dans les mémoires. Enfin, le parc de los Cardones vous fait découvrir les cactus du même nom. On atteint Cafayate, première étape de la route des vins Argentine. Un cépage blanc nommé Torrontes en a fait sa réputation. Plus au Sud on entre dans la province de Tucuman, et l’on fait la découverte des ruines de Quilmes. Véritable saut dans le passé ! En continuant, on arrive dans la region de Cuyo.

Bodega-y-viñedos-Andeluna, Mendoza

    Etape épicurienne

Les amateurs de vin vont apprécier ce tronçon : la traversée de nombreux vignobles s’annonce ! On commence d’abord par le nord de la région de la Rioja, pour admirer la Cuesta de Miranda, une corniche de roche rouge absolument incroyable, au bord d’une chaîne montagneuse de 6 000 mètres ! On profite du coin pour se rendre aux parcs Ischiqualasto et Talampaya, sites géologiques et paléologiques qui  contiennent la vallée de la Lune, important gisement fossile de l’ère des dinosaures. Retour aux vins avec la vallée de Tulum, région vinicole du Syrah. On effectue ensuite un détour sur la 149 pour découvrir le parc national El Léoncito, lac asséché où se situe le plus grand observatoire astronomique du pays, du fait de la limpidité du ciel et sa non-pollution. Nous voilà à Mendoza, l’une des huit capitales mondiales du vin ! Son fameux cépage, le Malbec, représente 70% de la production nationale argentine, c’est dire s’il est goûteux ! Le meilleur moment pour s’y rendre est sans doute vers mars, fin de l’été et donc période des vendanges. La ville a donc institué une fête des vendanges à la même période. De plus, beaucoup de caves sont ouvertes au public dans la région. Allez, on reprend le volant pour se rendre à la réserve du Laguna Diamante, un lac à 3 250 mètres d’altitude sur lequel veille le volcan Maipo. On poursuit sur San Rafael, fin de la route des vins. Direction la cordillère cette fois, pour rallier la  plus grande station de ski d’Argentine, las Leñas, ainsi que les thermes des Molles et leurs sources chaudes. Avant de poursuivre en direction de la Patagonie, on explore la Caverna de Las Brujas du côté de Bardas Blanca, grotte géologique pittoresque.

   Au bord de l’eau

Nous voici dans la région des lacs, après avoir traversé la province de Neuquen. Première halte au parc national (vous allez voir qu’ils sont nombreux par ici) de Lanin pour admirer les bois d’aurocacias, faire une randonnée sur le volcan et une autre autour du lac Helchulfaquen, sans oublier de rendre visite aux indiens Mapuche qui sont installés dans le coin. Lac suivant : Lacar, où l’on peut skier, pêcher et faire du bateau en ayant posé ses valises à San Martin de los Andes.  Petit crochet à Villa Angostura et le parc national de los Arroyanes. Enfin, on traverse la vallée enchantée pour arriver à Bariloche, au cœur du parc national Nahuel Huapi et de la « Suisse Argentine ». Les meilleures pistes de ski du pays sont ici, mais vous pouvez également profiter du lac Nahuel Huapi ou randonner sur le volcan Tronado.

   Vers l’infini et au-delà

On enchaîne sur la Patagonie Australe, par la traversée du parc national los Alerces où il vous faut admirer la forêt pétrifiée de Sarmiento. Une fois que l’on arrive à El Calafate, nous voilà à l’entrée du parc national des Glaciers, qui comprend 47 glaciers dont le fameux Périto Moreno. Deux options pour les contempler : voguer sur le Lago Argentino au milieu des icebergs ou bien chausser les crampons et grimper à l’assaut de la glace. Plus au Sud, c’est El Chalten, capitale du trekking. D’ici, on se rend au Mont Fitz Roy pour avoir une vue unique sur toute la vallée. Enfin, la cordillère se fait plus petite et les glaciers s’éloignent, profitez  des ces moments pour faire une halte dans une estancia et partager la vie des gauchos. Enfin, nous voilà au bout du monde ! Il ne reste qu’à traverser le détroit pour atteindre la Terre de Feu et Ushuaïa.

Péninsule Valdes

Après ce formidable périple de la frontière Bolivienne au bout de la Terre, on peut maintenant remonter à Buenos Aires en passant par la péninsule Valdès. Dans ce lieu unique au monde il est possible d’observer un très grand nombre d’espèces animales, aussi bien des mammifères que des oiseaux. Pour cette diversité, la péninsule est entrée en 1999 à l’UNESCO. Bénéficiant des courants marins chauds du Brésil et froids des Malouines, son climat tempéré est idéal pour de nombreuses espèces animales qui en ont fait un lieu de maternité, comme les baleines, les éléphants et lions de mer, de nombreux oiseaux… L’unique village de la zone, Puerto Pyramides, est le point de départ des bateaux qui mènent aux baleines. On contemple également l’île aux oiseaux sans toutefois y  poser le pied, puisque ce lieu de reproduction aviaire est interdit à l’homme. Pour finir, on se repose quelques jours à Puerto Madryn, ville portuaire dont les activités touristiques sont très développées. On peut y faire son baptême de plongée au centre de plongée, ou en apprendre davantage sur la faune locale à l’écocentro.

Baleine,-Valdes

On remonte à Buenos Aires d’où nous partirons pour le Chili dans un prochain article !

Si vous souhaitez plus d’information sur cette agence locale : argentina-excepcion

Article écrit par Aude x B.B.E 

Publicités

City break à Viennes

Hallo reisender, comprenez « salut les voyageurs »,

Aujourd’hui je vous emmène à la rencontre de la majestueuse Vienne. Berceau de la musique classique pour la plupart d’entre nous, surnommée « ville des rêves » par les disciples de Freud, cette ville fascine de par son histoire impérialiste et la beauté froide de son architecture. Depuis 2001, son hyper centre a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Nous sommes en automne 2017, le 10 novembre exactement, lorsque nous posons nos valises à Wombat’s City, auberge de jeunesse située juste devant le célèbre marché Naschmarkt. Pour en avoir fréquenté quelques unes, celle-ci est réellement une auberge de très bon goût : propreté irréprochable, staff disponible et sympathique, un salon – plus cosy tu meurs -, et un bar avec un billard – hyper important -. De prime abord, nous avions surtout choisi cette hostel pour sa localisation : quartier cool, jeune et urbain.

Après un petit détour par la réception pour dégoter quelques adresses, nous voici assises dans l’un des nombreux « Beisl » de la ville. Il est 20h, et notre premier contact avec la culture Viennoise se fera par la gastronomie. Mais qu’est ce qu’un BEISL ? – Un endroit que vous ne voulez pas connaître – Ce sont des petits restaurants, très rutisque, ou vous mangez traditionnel. Traditionnel, peut se résumer en deux mots : volumineux, et gras. Le plat le plus populaire est le Wiener Schnitzel, une escalope de veau panée accompagnée le plus souvent d’une salade de pomme de terre persiliée. En dessert, vous pouvez vous laisser tenter par un Kaiserschmarren, mais l’histoire ne dit pas si c’est une omelette ratée ou un vrai dessert. Quoi qu’il en soit, BON APPETIT, elle est saupoudrée de sucre et accompagnée de confiture d’airelle !

 

Premier Jour – Centre historique

L’avantage de Vienne c’est qu’en vous munissant de votre plus belle paire de sneakers vous pouvez quasiment tout faire à pied.

Notre premier stop fût naturellement le  célèbre marché Naschmarkt. Avec plus de 120 stands nous avons de quoi flâner un bon moment. Que ce soit pour le plaisir des yeux, boire un café ou pour acheter des produits venus des 4 coins du monde, Naschmarkt est incontestablement un lieu de vie populaire que j’ai adoré découvrir. Pour les dealeurs d’antiquités, et autres chausseurs de bonnes affaires, ce rendez-vous est immanquable puisque chaque samedi les puces s’invitent au marché ! Véritable institution viennoise commanditée par plus de 400 vendeurs professionnels et particuliers : à vos marques, prêt, nichés.

8d8518e5-bdc2-466b-9083-583921116d67

 

Nous poursuivons notre City tour par Karlsplatz et Karlkirche, avant de nous rendre à l’Opéra et réserver nos places pour le soir. Nous n’atteindrons jamais les guichets. Aux abords de l’opéra nous rencontrons un homme déguisé en Mozart qui nous propose une alternative. A première vue je me dis SCAAAAM – puis il nous déroule son programme. A la place d’un Opéra méconnu qui nous couterait une petite fortune, une représentation des grands classiques joués par la Royal Orchester Wien. Et ce pour la modique somme de 25 euros chaque place. Au programme Mozart, Strauss, Beethoven, Lanner, Haydn accompagné par deux chanteurs lyriques et deux danseurs classiques. Sincèrement, c’était une soirée magique ! J’en garde un souvenir mémorable, c’est exactement ce que je voulais entendre à Vienne dans un lieu intimiste et très beau. De plus, le ballet qui accompagne l’orchestre, – bien que la scène soit petite – , apporte une petite touche délicate.

Et pour les réticents : le champagne vous aidera peut être à passer une bonne soirée ! A ce prix là, ne vous attendez pas à du Ruinart !

c37cbef9-57ad-4afd-87e8-0a7555a399a2

f35983ee-d47f-4d81-84a8-fbf999a193a6

Billets en poche, nous nous rendons à la bibliothèque Nationale d’Autriche. Elle est accolée au palais impérial Hofburg. Si vous gérez bien votre timing, vous aurez le temps de faire la bibliothèque et l’école espagnol d’équitation. Regardez en amont les horaires et les représentations, ça vous évitera de vous retrouver bêtes comme nous !

A l’entrée de la bibliothèque le ton est donné, un tapis rouge vous guide jusqu’à l’imposant escalier qui vous mène à la salle d’aparat. A cet instant, vous êtes transportés au XVIII ème siècle au beau milieu de la bibliothèque de la cour. C’est majestueux, si majestueux que nous ne savons plus très bien ou regarder : à gauche à droite, en bas en haut, au milieu ! Paraîtrait que cette bibliothèque baroque serait l’une des plus belles d’Europe. Je n’ai aucun mal à le croire, mais n’ayant aucun élément de comparaison je vous laisse en juger. En tout cas, une chose est sûre, elle vaut le coup d’oeil.

aefa415a-e8fa-4a9c-92c0-99da458f3f6f

 

Votre prochaine mission est de vous rendre le plus vite possible dans un Josep Brot ! L’appétit vient en courant croyez moi … Joseph Brot, c’est une boulangerie organique. Ici, tout est bio et tout est bon.

Pour les retrouver facilement, vous pouvez consulter ma carte GPS Mapstr, elle est ouverte au public sous le pseudo Mélanie LN. Vous retrouverez mes bonnes adresses à Vienne et les différents points d’intêrets.

62c8b8c9-fd93-443e-8715-1c95a6dd85f1

 

En ce début d’après-midi, rien de tel que de déambuler dans le centre ville de Vienne. Vous découvrirez le Museumsquartier, un quartier moderne ou il fait bon de chiller, l’hôtel de ville Rathaus, la cathédrale Sainte Etienne, et j’en passe. Bref, vous n’en louperez aucun, parce que oui, vous êtes venus pour ça.

Et puis, d’un coup d’un  seul vous tomberez sur le plus petit Coffee shop de Vienne : FENSTER CAFE. Ses Cornettoccinos vous feront de l’oeil comme à moi, et vous craquerez ! Ici tout est Take Away, vous ne pouvez pas vous assoir, le barista vous sert à la fenêtre. Et hop, Prêt à être dégusté ! Je lancerai prochainement une pétition pour que nous ayons la même chose à Paris !

Adresse : Fleischmarkt 9, 1010 Wien, Autriche

b2f88c44-b77d-492f-bc85-42d987f167f6

 

 

Maintenant que vous avez fait votre petit tour de la ville, nous allons prendre l’air et longer le Danube pour rejoindre le quartier Hundertwasserhaus. Nous entamons la partie artistique du voyage. En fait, le long du fleuve vous ne trouverez que du street art, et graffiti en tout genre. Certaines oeuvres sont plus jolies que d’autres, il faut l’avouer. Quoi qu’il en soit c’est très agréable de sortir du coeur de la ville, de profiter des quais et de l’atmosphère paisible qui s’en dégage. Well, ça c’était avant qu’un graphiste veuille en finir avec moi parce que je prenais son oeuvre inachevée en photo. – Sorry asshole !

084b3e1d-1b44-41c2-8456-4e9b4c3e34f5

 

Nous continuons notre chemin jusqu’à Hundertwasserhauss. Ce bâtiment complément loufoque est très récent puisque édifié en 1984 par l’artiste Friedensreich Hundertwasser. Ce bâtiment de réputation international est constitué de 52 logements et 4 coffee shop. Nous ne pouvons cependant visiter que les extérieurs.

7d928b20-ad1e-46df-a205-b035123ee886

 

Deuxième jour – Château de Schönbrunn

Mise au point.

Franz et Sissi : un couple historique, une romance, qui à l’écran, avait tout d’un conte de fée… Ladies, je suis navrée, mais la réalité en est tout autre. Le 7ème art a omis quelques points très important et en a détourner quelques autres. Sachez que l’hériter des Hofburg, François Joseph, était promis à la sœur d’Elizabeth, Hélène de Bavière. Mais ce dernier, s’est entiché de la future impératrice, Sissi, âgé de 15 ans. Leur mariage est consumé l’année suivante. Bien que privé, Sissi, aura beaucoup de mal à se remettre de sa nuit de noce. Encore très jeune – 16 ans -, elle ne supporte pas les us et coutumes de la cours et s’enfonce dans une grande dépression. Au fil du temps, l’empereur est de plus en plus accaparé par ses fonctions et passe le plus clair de son temps entre Vienne et le Château de Schönbrunn. Sissi, se sent abandonnée et renonce peu à peu aux promesses d’un mariage heureux.

Visite guidée du château et ballade dans le jardin.

Il nous aura fallu une bonne demi-journée pour arpenter les jardins et s’imprégner de la vie de château. L’histoire de celui-ci remonte au Moyen Age, mais, la visite retrace la vie de la famille Hofburg. Ce château était la résidence secondaire de la famille, nous en avons découvert quelques pièces, toutes d’époque roccoco. Je vous conseille vraiment la visite, les explications nous permettent de rentrer dans l’intimité de cette famille et de découvrir pas mal d’anecdotes. Et puis, qu’on se le dise, flâner dans un château du XVI ème siècle est toujours agréable. La visite dure environ 30-40 minutes pour la somme de 15 euros.

30ddbe07-111f-410f-8be7-ae8aa6bbfe94

d4bdab4f-017b-4b17-82de-d86d0372b285

 

Vienne, m’a conquise par son allure et son élégance, je vous invite à la parcourir le temps d’un weekend c’est vraiment très sympa. Je serai curieuse d’entendre vos impressions sur cette capitale, so feel free !

See y’a

B.B.E

West coast – End of the trip

Hi strangers,

Le récit de mes deux semaines de road trip en Floride touche à sa fin… – Déception – J’étais si bien, à vous partager mes expériences du Sunshine State. Ça me permettait d’échapper un tant soit peu à la grisaille parisienne et prolonger la douceur de l’été. Donc #TB quand nous arrivions le 05 Septembre , sur la côte ouest de la Floride.

Naples

LA station balnéaire de la côte Ouest. Oubliez tous vos préjugés, celle-ci est paisible, élégante et luxuriante. Assurément mon coup de cœur ainsi que celui de tous les amoureux de sable blanc, et eaux turquoise. Naples, c’est un petit paradis très prisé, en course pour devenir la capitale internationale du golf. Le nombre de country club que nous croisons sur notre chemin est incroyable. Il y en a à tous les coins de rues, flirtant avec les somptueuses demeures de milliardaires. C’est simple à Naples, tout est beau, grandiose, que ce soit dans le centre-ville ou le long de la plage.

C’est de bon matin que nous nous sommes rendues à Tin City. C’est le lieu historique de la ville : des docks en front de mer mais franchement sans réel intérêt. En trois mots ; shop touristiques, mini Luna Park, nourriture chère et grasse ! Clairement, ce n’est pas un endroit qui m’a laissée bouche bée.

Cependant, en traversant le pont, nous arrivons directement à The village on Venetian Bay. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un petit Venise des temps modernes regroupant une cinquantaine de magasins et de quoi se restaurer. Un endroit très agréable pour flâner donc !

413d6cad-4fe5-47f8-b795-b14bc4cc351b

a92b2c6a-3648-4797-953e-7ad09c5a7b66

Les couchers de soleil de la côte ouest sont immanquables ! S’il y a bien un endroit ou en admirer à Naples c’est au Pier. Ce ponton, vieux de plus de 100 ans, est le rendez-vous incontestable des sunseteurs, pêcheurs, et plongeurs. Au soleil couchant, les locaux et touristes affluent afin de profiter de ce spectacle magique. Certainement un de mes plus beaux souvenirs, un vrai bonheur !

d3db3669-b7d6-4325-8b83-1bea93a0644c

Nous avons prolongé la soirée au Sunset Bar Beach. Un hôtel magnifique, qui offre à ses clients un bar/restaurant les pieds dans le sable. Tout paraissait idéal … C’était sans compter sur le comité d’accueil des puces de sables ! Après s’être fait littéralement « bouffer » par les moustiques dans les Everglades, c’était vraiment mal venu ! Après 10 minutes en terrasse, et un pichet de cocktail over sucré voilà que les lumières s’éteignent … Whaaaat ? Sans pression, les serveurs nous répondent que nous pouvons rester, mais que les lanternes resteront éteintes. Il  est 10h, nous finissons la soirée dans le noir à nous faire dévorer les jambes. Pour les TIPS vous repasserez ! Je pense réellement que nous n’avons pas eu de chance, les avis étaient tous très positifs, et il faut dire que le lieu est idyllique pour un combo sunset/cocktail.

9b0d30e1-5af4-4147-8858-3aedb92393b6

Adresse du bar : 851 Gulf Shore Blvd N, Naples, FL 34102, États-Unis

Sanibel Island 

Cette journée raisonnait pourtant comme « Plages abandonnées, coquillages et crustacés… » Au programme, Fort Myers le matin puis les îles Sanibel dans l’après-midi. Well, well, well, il en sera quelque peu perturbé, nous devons nous rendre à la clinique la plus proche. Justine n’entend plus de l’oreille gauche depuis le snorkeling dans les Keys. Quelle galère ! Formulaires sur formulaires, médecins sur médecins, nous ressortons 2h plus tard avec une facture de 183 dollars. – Importance de l’assurance santé quand vous partez aux USA ! – 

Nous renonçons à Fort Myers pour monter directement dans les îles. Sur la route, nous faisons la course avec un camionneur fort sympathique qui nous redonne le sourire, nous le quittons au moment du péage. Le prix d’entrée sur l’île est de 6 dollars, sauf si vous vous êtes acquittés du « SUNPASS » auprès de votre loueur de voiture. Sanibel est réputée pour ses tonnes de coquillages que la mer déverse chaque jour sur la plage. De nombreux collectionneurs se lèvent à l’aube en espérant tomber sur le « conch spécimen » rare ! Sur l’île, seules deux plages sont réellement accessibles, nous choisirons un peu par hasard de nous rendre sur celle à proximité du phare, Lighthouse beach Park. – Soit disant la plus jolie – La plage est sauvage, pas une habitation, pas un hôtel, un presque bonheur !

Ici, n’essayez pas de trouver un carré de sable vierge, votre serviette reposera sur les fameux coquillages, pas très agréable j’en conviens. Vous vous baignerez dans une eau bleu qui deviendra subitement noire parce qu’un banc de poissons aura décidé de vous entourer. C’est à ce moment-là que les choses se corse … La plage est un repère à hérons venus pêcher pendant vos heures de baignades, c’est un spectacle magique, évitez juste de plonger en même temps qu’eux !

e04b0417-fd89-4456-8e58-946aad1d0ce6

7d151722-7720-4fa1-9f6c-934801813ea2

Petit conseil, payez le parking, cela vous évitera une amende de 50$…

Clearwater Beach

C’était l’étape que j’attendais avec impatience ! Un tableau idyllique à base de dauphins et de plateaux de fruits mer ! Il en sera bien différent. IRMA approche de la Floride, mais nous n’en mesurons pas encore l’ampleur. Ici, il fait toujours beau, seulement quelques nuages apparaissent à l’horizon. Notre hôtel est situé au bord d’une marina super mignonne, certainement le meilleur de notre road trip : Surf N’ Sand que je vous recommande fortement !

0be239b8-75d4-4fc9-bb0e-bf0955460b9a

L’ironie de la situation fait que nous accédons aux plages privées de Saint Petersburg sans débourser un dollar. Tout le monde se prépare à l’hurricane du siècle, tandis que nous barbotons tranquillement dans le Golf du Mexique. Le soir venu, nous dînons dans un restaurant conseillé par des filles rencontrées à Miami. Et OH JOIE c’était très bon ! Crabby’s beachwalk c’est un petit resto de fruits de mer sans prétention situé juste en face de l’océan. Pour les amateurs de poissons et produits frais, allez-y les yeux fermés. Si vous dinez en terrasse vous aurez le privilège d’assister au coucher du soleil accompagné d’un ballet de dauphins. Pas de chance pour nous, ces derniers s’étaient déjà fait la malle.

487f3bef-3525-43da-be30-2d708be1d559

Adresse du resto : 333 S Gulfview Blvd, Clearwater, FL 33763, États-Unis

150dd803-77fc-4108-8b6e-a804a6ae03d1

Dur dur le réveil le lendemain… Nous sommes le 07 Septembre, le gouverneur annonce que les habitants doivent quitter au plus vite la Floride. Nous sommes ici depuis peu mais nous devons renoncer à la suite de notre Road trip. Orlando, Cap Canaveral, Port Sainte Lucie, West Palm Beach ça sera pour une prochaine fois ! Nous mettons tout en place pour fuir la Floride, seulement le prix des billets d’avions a triplé, les trains et les bus sont tous bookés. Notre compagnie aérienne nous trouve finalement un vol au départ de NYC. Nous prenons la route vers midi et nous arriverons deux jours plus tard, exténuées, mais à bon port. Un moment de stress que je ne suis pas prête d’oublier, sans compter le gouffre financier que ce voyage aura laissé. A raison de 0,80 $ du mile hors état de Floride, je vous laisse faire le calcul : FUCK IRMA ! 

La Floride c’est déjà loin, il est temps de penser aux prochaines vacances d’été qui promettent d’être complètement différentes ! Rendez-vous en terre inconnu …

See you’

B.B.E

 

 

 

Sunshine blogger award – nomination

Travelers, backpackers, et autres pigeons voyageurs dans l’âme,

Aujourd’hui c’est un post tout à fait différent que je vous propose. J’ai eu la surprise de me réveiller lundi matin en étant nommée par EAT MY TRAVEL au Sunshine blogger awardCLAP CLAP CLAP -. Continuer à lire … « Sunshine blogger award – nomination »

Les Everglades – National park

Hi there,

Aujourd’hui  nous partons à la découverte des marais subtropicaux de la Floride ; les Everglades !

Ce lieu unique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO à l’instar de nombreux autres parcs nationaux aux Etats-Unis. Celui-ci s’étend sur environ 6000 km², faisant de lui le plus grand écosystème de mangrove de l’hémisphère ouest. Continuer à lire … « Les Everglades – National park »

Keys island – virée en terre Amérindienne

Good Morning travelers !

Vous l’aurez peut-être deviné, si vous avez lu mon dernier article, aujourd’hui nous partons à la découverte de l’archipel des Keys, au sud de la Floride.

Nous nous levons à l’aube afin d’éviter les bouchons au départ de Miami, mais surtout pour éviter ceux de l’Overseas Highway. Déterminées et enchantées de reprendre la route pour les terres sauvages et rebelles des Keys. Continuer à lire … « Keys island – virée en terre Amérindienne »

City trip à Miami – day 2

Hello vous,

Après une nuit agitée sur Miami beach, c’est avec quelques heures de retard, sur le programme, que nous émergeons enfin du lit ! La nuit a été courte, nous avons écumé les bars d’Ocean Drive à la recherche du spot parfait, que nous n’avons bel et bien jamais trouvé ! C’était à prévoir vous allez me dire … Au moins, maintenant nous sommes prévenues.

C’est donc avec un certain headache que nous prenons la route direction le quartier de Little Havana ! J’étais ravie de pouvoir découvrir ce district, et m’imprégner de l’ambiance Cubaine qui s’y dégage !

Processed with VSCO with c1 preset

FAIL, BIG FAIL ! Quel déception ce quartier ! Après avoir tourné, et retourné, puis re-routé 10 fois le GPS, rien n’y fait, on se demande toujours pourquoi on est là ! Alors oui, il y a bien 2/3 graphs sympas, mais de là à s’y attarder je n’en vois pas l’utilité. Néanmoins, ce quartier est réputé pour son restaurant Versailles, qui se prétend être le meilleur restaurant Cubains au monde, laissons lui le bénéfice du doute … Nous étions tellement déçues par les alentours que nous n’y sommes finalement pas allées.

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

C’est donc penaudes que nous reprenons la direction du Downtow pour nous perdre  à travers les buildings avant de rejoindre Miami Beach.

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Aaaah cette plage, son sable fin et son eau turquoise. J’ai encore du mal à me l’avouer mais j’y étais bien ! Fake, complètement fake mais si jolie. Dans notre road-trip nous n’avons jamais retrouvé une eau aussi claire. Et puis, il faut bien se le dire, les petites cabanes des Lifeguard donnent un charme fou et unique à Miami Beach !

Après une longue après-midi de détente et de sunburn, il est grand temps de rejoindre un spot ultra chouette qu’un de mes amis m’avait conseillé : The Standard Spa ! Il se situe sur une petite île entre le Dowtown et Miami Beach. Nous nous y sommes rendues juste à temps pour le sunset ! – Pas un jour sans sunset, c’est LA règle

De cet endroit, vous aurez une superbe vue sur la baie de Miami. Vous pourrez alors prolonger votre journée chill absolu en dînant au Lido Bayside Grill (restaurant du Spa) face à l’océan ou tout simplement en sirotant votre cocktail préféré bien mérité ! Les prix ne sont pas plus cher qu’ailleurs (Miami étant très cher), et cela vous permettra de manger sainement au moins une fois durant votre trip ! Il faudra compter environ 20$ par plat.

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Processed with VSCO with c1 preset

Il me tarde d’écrire mon prochain post où je vous amènerai dans les petites îles du sud de la Floride. J’en garde un souvenir mémorable !

Si je vous dis : maisons sur pilotis, key lime pie, snorkeling, Hemingway ? Une idée de notre prochaine destination ?

Je quitte avec plaisir la démentielle Miami pour rejoindre … vous le découvrirez très vite !

See you aroun’

B.B.E